carrier-bag

Angleterre : les clients des supermarchés doivent désormais payer pour les sacs en plastique

Il y a deux jours, la mise en vigueur d’une loi visant à réduire la pollution en Angleterre, fait la une des médias anglais et divise l’opinion publique en pro et anti-nouvelle loi. L’idée ? Imposer aux supermarchés employant plus de 250 personnes de facturer  5 pence à leurs clients pour chaque sac en plastique.. « offert ».

Une pierre, deux coups

Bien que la raison derrière cette loi soit trop évidente, il ne serait pas inutile de préciser qu’en 2014, le nombre de sacs en plastique offerts par 7 supermarchés anglais, aurait augmenté de 200 millions sacs selon BBC news, ce qui a fait monter le nombre total des sachets « consommés » par an dans toutes l’Angleterre à 7.6 milliards pour un poids avoisinant les 60 000 tonnes, des chiffres qui donnent le vertige et donnent surtout plus de sens au fondement de cette nouvelle loi.

dépotoir

En plus de dissuader les gens d’utiliser les sacs en plastiques, les recettes qui seraient générées par cette surfacturation devraient être réinvesties dans de bonnes causes, notamment d’ordre environnemental évidemment.

Une loi pareille fonctionnerait-elle en Tunisie ?

La menace que représentent les déchets plastiques est un problème universel et aucun pays n’en est épargné. On s’accordera à dire que nous tunisiens ne sommes pas les mieux réputés pour notre sensibilité aux enjeux environnementaux.

Les amendes, contraventions, surtaxassions et toute autre pénalité financière, donnent de bien meilleurs résultats que la simple sensibilisation et c’est un fait.

Ne serait-ce pas une bonne idée pour revenir à notre bon vieux couffin ?

En voici une deuxième raison : nous avons une bonne alternative qui non seulement concoure à protéger l’environnement, mais représente par ailleurs un élément précieux de notre patrimoine culturel qui pourra être ressuscité. En plus de relancer une activité artisanale menacée à son tour, d’extinction.

Voyage à Nabeul en Tunisie les Souks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *