plastic

4 bonnes raisons de bannir les sacs en plastique de notre quotidien !

Ils sont partout… on se sentirait presque en sous-nombre, nous, les 12 millions de Tunisiens, face à cette invasion de sacs en plastique.

« On les aime et on ne peut plus s’en passer et ceux qui crient au scandale et exigent qu’on arrête leur utilisation, ne connaissent pas nos bonnes raisons de les utiliser ! » Voilà le plaidoyer que récite tout tunisien qui se respecte pour défendre son cher sac en plastique contre la menace des écologistes surexcités ! ! Voici 4 raisons (certainement pas les seules) qui prouvent que ces derniers ont souvent raison :

Les sacs en plastique polluent l’environnement

Savez-vous combien il faut d’années pour que la nature détruise ce simple sac en plastique ? 450 ans ! Pendant ce temps, il continue à polluer et surtout risque d’étouffer des animaux marins, par exemple, s’il est avalé par erreur.

Le sac en plastique est fabriqué à partir du pétrole

Le sac en plastique que vous recevez à la caisse de votre supermarché, gratuitement, est composé le plus souvent de polyéthylène d’origine pétrolière. Ça explique sûrement pourquoi certains pays l’ont interdit et encourage les sacs biodégradables, composés d’amidon de maïs.

Le sac en plastique  remplace le couffin traditionnel

Avant, nos grands-mères n’avaient pas de sacs en plastique. Elles utilisaient leur couffin traditionnel. Ça faisait travailler les petits  artisanats et encourageait l’artisanat. Aujourd’hui, on les tue à petit feu, oui mais le plastique, c’est plus chic n’est ce pas !

Le sac en plastique détruit les chances d’un environnement sain pour les générations futures

Tout comportement durable et écocitoyen devrait vous obliger à arrêter avec les sacs en plastique. Ce n’est pas uniquement un problème de propreté des villes, mais aussi de pollution !

Peut être qu’il est temps pour nous de commencer à regarder plus loin que le bout de notre nez. Les préoccupations du présent nous empêchent dangereusement de réaliser l’ampleur de la menace environnementale qui nous guette.

A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *